Historical Part

For the historical part of this 10. edition, the focus is on the polish films. The program is composed by Stefanie Bodien and Wolfgang Kolb, with support of the Polish Institute and Regina Lissowska. The CINEMATEK is partner of the festival since 2014.

Pour la partie historique de cette 10ème édition, c’est la Pologne qui est mise à l’honneur. En partenariat avec l’Institut Polonais de Bruxelles. La CINEMATEK est partenaire du festival depuis 2014.

Tarifs : 5€/2,50€ tarif réduit par séance.

Reservation : dancefilmfestivalbrussels@gmail.com.

17:00 Session 1

Bestia

The Polish Dancer / Bestia, Alexander Hertz, 1917

In deze melodramatische stille film zet Pola Negri uiterst genuanceerd een jonge danseres neer die, ondanks zichzelf, een sentimentele intrige in gang zet die haar fataal wordt. Negri deelt het scherm en de bühne met Lya Mara, een andere Poolse actrice uit de cinema van die periode wier vrije en vreugdevolle dans ons vandaag nog steeds aanspreekt. The Polish Dancer was de laatste film die Pola Negri in Polen draaide.

Dans ce mélodrame muet, Pola Negri joue avec beaucoup de nuances une jeune danseuse qui pro-voque, malgré elle, un désordre sentimental qui lui devient fatal. Elle partage l’écran et la scène avec Lya Mara, une autre actrice polonaise du cinéma de l’époque, dont la danse libre et joyeuse nous fait vibrer encore aujourd’hui. The Polish Dancer fut le dernier film de Pola Negri tourné en Pologne.

19:00 Session 2

SEVENWOMEN ide kwadrat take five tango

Ide.../ I’m going...,Józef Robakowski, 1973

Siedem kobiet wróznym wieku / Seven Women of Different Ages, Krzysztof Kieslowski, 1979

Adagio, Grzegorz Lasota, 1969

Kwadrat, Zbigniew Rybczynski, 1972

Duet Milosny / Love Duet, Jadwiga Zukowska, 1971

Take Five, Zbigniew Rybczynski, 1972

Tango, Zbigniew Rybczynski, 1981*

Deze voorstelling combineert twee voorbeelden van films met een neoklassieke esthetiek die ten tijde van hun release erg gewaardeerd werden en regelmatig op televisie werden uitgezonden, met inventieve dansfilms die klassiekers van de experimentele cinema werden. Daarnaast schildert Krzysztof Kieślowski in een niet vaak genoeg getoonde film het portret van zeven danseressen in verschillende stadia van hun leven.

Cette séance réunit deux exemples de films d’une esthétique néo-classique, très appréciée à cette époque-là et régulièrement diffusée à la télévision, et des films de danse qui sont devenus des clas-siques du cinéma expérimental. Quant à Krzysztof Kieślowski, il dresse le portrait de sept danseuses à différents stades de leur vie dans un court métrage trop rarement montré

21:00 Session 3

deadclass

Umarla Klasa / Dead Class, Andrzej Wajda, 1976

Dead Class, dat wereldwijd meer dan 1500 keer werd opgevoerd, was heel belangrijk voor het postmoderne theater. Kantors vertelling over zijn kindertijd in Polen en de geschiedenis van de Joden bezorgt je kippenvel door middel van een zeer fysieke mise-en-scène en het gebruik van marionetten. Twee jaar na de première van het stuk verzorgde Andrzej Wajda een filmische adaptatie die ons de kans geeft een opvoering van dit sleutelwerk bij te wonen.

Dead Class, montré plus de 1500 fois dans le monde, eut une influence considérable sur le théâtre post-moderne. Deux ans après sa première, Andrzej Wajda en a fait une adaptation filmique qui nous permet d’assister à cette pièce phare dans laquelle Kantor, grâce à une mise en scène très physique et l’utilisation de marionnettes, nous prend aux tripes pour parler de son enfance en Pologne et de l’histoire des Juifs.